Avec un goût et un odorat développé, des dents en croissance permanente et un appareil digestif sensible, votre lapin demande une certaine rigueur concernant son alimentation

Il suffit d’un régime déséquilibré pour que votre lapin contracte une maladie grave et souvent mortelle. Pour que le régime de votre petite boule de poils soit adapté, il faut porter une attention sur le choix de l’alimentation, la quantité ainsi que la qualité.

Dans la nature ou chez vous, quels sont les comportements alimentaires d’un lapin ?

En pleine nature, les lapins se nourrissent de toutes sortes de végétaux tout en privilégiant les jeunes pousses aux tiges toutes sèches. Selon la saison, ils vont plus ou moins faire les difficiles. En hiver, les lapins vont savourer les feuilles fraîchement tombées au sol, les écorces d’arbres fruitiers, les jeunes pousses ou encore les bourgeons. Quand la pénurie de leurs plaisirs arrive, ils ne font plus les difficiles et mangent l’ensemble de la plante. Toujours très healthy pour garder la ligne !

Les lapins domestiques sont encore plus capricieux. Souvent aux petits soins de leurs animaux de compagnie, les maîtres favorisent les plaisirs. Très rusés, les lapins vont bouder et même arrêter de manger. Pour garantir une alimentation équilibrée et accorder des plaisirs sans céder aux caprices, il faut privilégier le foin vert et odorant ainsi que des végétaux frais.

Les aliments sains et équilibrés pour votre lapin :

Pour permettre à son tube digestif de bien fonctionner, votre lapin a besoin de manger une grande quantité de fibres insolubles. Riches en celluloses, les végétaux ont un apport de fibres nécessaires pour la motricité digestive de votre lapin. C’est pourquoi, le foin représente la base de l’alimentation de votre boule de poils soit 70% de sa ration.

Le foin est aussi un très bon aliment pour la croissance des dents de votre animal. En respectant le mouvement de mastication horizontale, le foin va user les dents de votre petit lapin et ainsi lui éviter qu’elles soient trop longues. De plus, cela va occuper votre compagnon pendant un long…très long moment.

Cette petite boule de poils au goût et l’odorat sensible sera ravie d’avoir à sa disposition du foin frais et de bonne qualité. Variez les plaisirs en proposant différentes sortes de foin à votre lapin. Tous les jours, votre lapin doit consommer une quantité de foin équivalente au volume de son corps.

Les granulés et aliments mono-forages :

De même que la recette des cookies, on prend des ingrédients divers, de la mélasse, on comprime le tout dans un moule et le tour est joué ! Économique pour vous, appétissant pour votre lapin les granulés sont comme les cookies remplis de sucre et de mauvais ingrédient pour l’équilibre alimentaire de votre compagnon (amidon, phosphore…). Avec son taux de sucres rapides élevé, les granulés compressés à froid vont devenir l’aliment phare de votre lapin et provoquer des carences en fibres ainsi qu’en calcium. Cela peut provoquer des déminéralisations osseuses, des troubles urinaires, des problèmes dentaires ou encore de l’obésité. En petite quantité, en supplément du foin mais pas en permanence ! Ou alors, privilégiez les nouveautés : les granulés compressés à chaud et les aliments mono-forages. Composés de foin, d’herbe mais pas de céréales, ces granulés seront parfaits pour l’équilibre alimentaire de votre animal. Ils ont un petit défaut, moins appétissant que ceux compressés à froid, votre lapin ne sera pas aussi fan de ces granulés bien moins sucrés.

Les extrudés :

Un semblant de granulés : les extrudés sont des bâtonnets composés d’amidon plus digeste et sans mélasse pour les compacter. Pourtant ils ne sont pas l’aliment parfait pour nourrir votre lapin. Avec peu de fibres et comportant le même déséquilibre phosphocalcique que les granulés compressés à froid ils deviendront appétissant par leurs arômes et non pour leurs qualités nutritives.

Les végétaux :

Végétaux ne veut pas uniquement dire légumes! Certains légumes peuvent être toxiques pour votre lapin, lui ce qu’il aime c’est de l’herbe et du feuillage. Cela correspond aux plantes aromatiques, aux fanes, au cresson ou encore, aux salades, en excluant la laitue trop riche en eau. Certains légumes peuvent être donnés en quantité modérée. Les concombres seront dégustés l’été tout autant que le chou l’hiver.

N’oubliez pas de rincer la verdure avant de l’offrir à votre lapin. Le mieux reste un rinçage efficace et un essorage rapide. Ce nettoyage éloigne le risque de contagion des maladies tel que la maladie hémorragique. Pour l’éviter, pensez à faire vacciner votre petite boule de poils. Question quantité, un lapin d’un kilo doit manger environ 80 grammes de verdure par jour soit 40 grammes le matin et 40 grammes le soir.

Les friandises :

Les friandises et/ou les morceaux de fruits séchés sont évidemment à donner de temps en temps et sans excès. Le risque d’obésité existe aussi chez les lapins et n’exclut pas les maladies comme la lipidose hépatique qui touche le foie des lapins en cas de forte obésité.

L’alimentation adaptée pour votre lapereau :

Avant son arrivée, renseignez-vous sur l’alimentation de votre lapereau (le type de foin et de granulés). Si vous ne souhaitez pas garder cette alimentation pour lapin, veillez à ce que la transition soit douce et sur plusieurs semaines (3 à 4 semaines). Pour cela, demandez une petite quantité à son ancien propriétaire. Les premiers jours après son arrivée, ne lui donnez ni friandises ni verdure, le système digestif d’un lapereau est bien plus sensible que celui d’un lapin adulte. Quand votre lapin a 6 mois, vous pouvez songer à changer son alimentation pour répondre à ses besoins d’adulte. Encore une fois, la transition doit se faire sur plusieurs semaines.

Les aliments nocifs pour votre boule de poils :

Certains aliments vous paraissent bons pour l’équilibre alimentaire de votre lapin mais en réalité ils sont bien plus toxiques qu’ils en ont l’air. Les mélanges de graines sont jolis et colorés mais un lapin ne mange pas de graines. L’avocat ou encore les haricots cru sont des légumes à ne surtout pas donner à votre lapin, ils sont toxiques pour lui. Les mélanges de graines, les légumes et les féculents cités juste avant peuvent provoquer des dilatations d’estomac ou encore des occlusions intestinales. Il en va de même pour le pain ou les pommes de terre. L’alimentation de votre lapin est d’autant plus importante que contrairement à nous humains, lui ne peut pas régurgiter. Son système digestif ne fonctionne que dans un seul sens, ce qui signifie qu’il ne sera pas capable d’éjecter des aliments toxiques.

Après avoir reçu toutes ces informations, vous souhaitez offrir une alimentation plus équilibrée à votre compagnon ? Ne vous précipitez pas, introduisez petit à petit des aliments plus sains et éliminez en douceur les aliments plus nocifs. Si la transitions est trop rapide, votre lapin peut refuser de s’alimenter pour la simple et bonne raison que les aliments sont moins appétissants ou moins riches en sucre.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *